Bastonnade de civils à Pô : Ces pratiques sapent les efforts déployés pour restaurer la confiance et collaboration entre civils et FDS

Bastonnade de civils à Pô : Ces pratiques sapent les efforts déployés pour restaurer la confiance et collaboration entre civils et FDS

DECLARATION DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS SUR LES ACTES DE VIOLENCE EXERCEES PAR DES MILITAIRES SUR LES CIVILS A PO

La Commission nationale des droits humains (CNDH) a appris avec une grande indignation les actes de violence que des militaires de la Garnison de Pô, Région du Centre-Sud ont exercé sur des populations civiles dans la nuit 11 au 12 octobre 2021. Ces violences font suite à une altercation qu’un militaire de ladite garnison a eu avec un groupe de civils pour des questions de mœurs. Ces exactions ont occasionné de nombreux blessés auxquels la CNDH adresse ses vœux de prompt rétablissement.

La CNDH condamne fermement cette barbarie intolérable et injustifiable dans un Etat de droit. Ce type de pratiques de la part de militaires sapent les nombreux efforts déployés pour restaurer la confiance et renforcer la collaboration entre les populations et les Forces de défense et de sécurité (FDS), surtout dans ce contexte de lutte contre l’insécurité.

La CNDH appelle les populations au calme et à la retenue et les exhorte à faire confiance aux institutions judiciaires et militaires pour le règlement de cette situation. Du reste, la CNDH salue les actions déjà entreprises par la justice et la hiérarchie militaire pour identifier et sanctionner les auteurs de ces actes de violence conformément aux textes en vigueur.

Télécharger aussi ici: Déclaration de la CNDH sur la situation survenue à Pô

Fait à Ouagadougou, le 13 octobre 2021

Pour la Commission,

                                                                                                             Le Président

 Kalifa Yemboado Rodrigue NAMOANO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.