Droits humains: la CNDH met en place un site web et un n°vert gratuit

Droits humains: la CNDH met en place un site web et un n°vert gratuit

Dans le souci, d’une part, de se rapprocher la Commission de la population et de rendre visibles ses actions et d’autre part de faciliter sa saisine à travers les nouvelles technologies de l’information et de la communication, la CNDH s’est doté d’un site internet et d’un numéro vert gratuit. . La présentation de ces outils a eu lieu ce mercredi 31 mars 2021, à Ouagadougou lors d’une cérémonie de lancement officiel.

Les officiels à la cérémonie de lancement.(De Gauche à droite) Monsieur  Wolfram Vetter, l’Ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Monsieur Kalifa Rodrigue Namoano, Président de la CNDH, Monsieur Alain KISOMBWE, Directeur Pays ABA-ROLI

Désormais, la CNDH offre des opportunités de saisine en ligne et de dénonciation de violations des droits humains aux populations par appel au numéro vert gratuit : 80 00 12 94, par mail : cndhburkinafaso@yahoo.fr, par facebook : Commission Nationale des Droits Humains  et le site internet : www.cndhburkina.bf

Ces outils sont aussi des moyens de visibilité de ses actions par la population, de rapprochement de la Commission de la population. En effet, la reforme opérée en 2016, par l’adoption de la loi N° 001-2016/AN du 24 mars 2016 portant création d’une Commission nationale des droits humains au Burkina Faso, lui confère le statut d’institution publique indépendante de promotion, de protection et de défense des droits humains.

De ce statut, découlent plusieurs attributions qui sont entre autres l’information et la sensibilisation de l’opinion publique sur les droits humains, l’organisation de visites dans les prisons, la production de rapports alternatif, la production des rapports, la réalisation d’enquêtes, la réception et le traitement de plaintes individuelles ou collectives sur toute allégation de violation des droits humains, l’assistance juridique aux victimes.

Plus récemment, la représentation nationale a adopté une nouvelle loi, le mardi 30 mars 2021, qui donne à la CNDH  la capacité spécifique d’intervenir dans la prévention de la torture et des pratiques assimilées.

Kalifa Rodrigue Namoano, président de la CNDH

De ce fait, dira, le Président de la Commission, Kalifa Rodrigue Namoano, « Saisissant, les avantages qu’offrent les NTIC,  notre institution a pris le pari de se doter d’un site web pour informer sur ses activités, les résultats de ses interventions et offrir aux usagers un moyen pour saisir la Commission pour toute violation de droits humains, ce qui permettra la mise en œuvre de ses attributions et renforcement sa visibilité sur le terrain de la quête de l’effectivité des droits humains ».

La création du site internet et la mise en place du numéro vert sont deux activités inscrites dans le programme « Appui à la Commission nationale des droits humains pour la mise en œuvre de ses missions en matière de promotion et de protection des droits humains », financé par l’Union Européenne et dont le contrat de subvention a été signé le 20 juin 2020 entre l’Union européenne et la CNDH.

Wolfram Vetter, l’Ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, présent à la cérémonie de dire « J’espère que ces outils constitueront des moyens dont se servira la CNDH pour répondre aux nombreuses attentes qui lui seront adressées ».

Wolfram Vetter, l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burkina Faso

Selon l’Ambassadeur Wolfram Vetter, l’opportunité qu’offrent les moyens de communications tels que le site internet et le numéro vert apparait comme un outil important pour le rapprochement de la Commission avec les destinataires principaux de ses actions, que sont les titulaires de droits, afin que ceux-ci en aient une meilleure connaissance et disposent de canaux pour en revendiquer la protection. Cela est d’autant plus important que la Commission ne dispose pas encore de représentation au niveau local.

La campagne divulgation de ces outils de communication  est rendue possible grâce au soutien financier de l’USAID à travers son programme «Droits Humains et accès à la justice », lancé en novembre 2020 mis en œuvre par le Barreau Américain, Initiative pour l’Etat de Droit (ABA-ROLI) au Burkina Faso.

Différents partenaires techniques et financiers de la Commission et organisations de la société civile et défenseurs des droits humains ont marqué l’évènement par leur présence.

La cérémonie a été ponctué par une présentation des deux (2) outils de communication notamment leur configuration, leurs fonctionnalités, les services offerts, l’occasion  pour la Commission à travers son Secrétaire Général de la Commission, Somitié SOUGUE de donner des explications au public.

C’est le lieu pour le Président de la Commission, d’appeler les populations à l’appropriation de ces outils et  à une utilisation responsable surtout du numéro vert.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.