Droits humains : La CNDH renforce les capacités de ses membres pour l’élaboration des rapports de qualité

Droits humains : La CNDH renforce les capacités de ses membres pour l’élaboration des rapports de qualité

Du 23 au 25 novembre 2021, à Ouagadougou, les membres et l’équipe technique de la Commission Nationale des Droits humains ont bénéficié d’une formation sur l’élaboration des rapports d’investigation sur les allégations de violations de droits humains. Cette formation vise la mise à niveau de tout le staff en matière de rédaction de rapports de qualité et centrés sur les droits de l’homme.

Quatrième formation de renforcement de capacité du genre avec le programme « Droits humains et accès à la justice au Burkina Faso», financé par l’USAID et mis en œuvre par un consortium dont l’Association du Barreau Américain, Initiative pour l’Etat de Droit (ABA-ROLI) est le lead, elle s’inscrit parmi les besoins identifiés dans le plan stratégique 2018-2021 de la CNDH, d’une part et d’autre part, des domaines d’intérêt du consortium.

En effet, elle intervient après des formations sur le mécanisme de saisine de la Commission, une formation en suivi et évaluation et une autre en technique d’investigation sur les cas de violations des droits humains. Autant de renforcements de capacités pour soutenir les efforts des membres à s’approprier les bonnes pratiques et être conformes aux normes internationales.

C’est le lieu pour le premier responsable de l’institution ; Kalifa Rodrigue Namoano, de remercier le partenaire pour son appui constant en vue d’une transformation structurelle de la Commission. Il  reconnait un décollage amorcé de  l’Institution depuis la signature de leur partenariat en 2020.

Cette dernière formation sur l’élaboration des rapports tombe à pic selon lui, car la Commission s’apprête à sortir son premier rapport d’activités (2019-2020) et va entamer bientôt celui de 2021.

« Le contexte nous exige une certaine professionnalisation dans les investigations et surtout  dans le rendu que nous faisons après les enquêtes terrain »,dit-il.

 

Durant trois jours trois (03) jours, les participants ont interagi avec une équipe pédagogique sur les différentes formes de production écrites, la structuration des rapports, l’organisation du processus de rédaction, sur les utilisations possibles des conclusions des rapports pour résoudre les problèmes de droits humains identifiés.

Pour finir, les formateurs et les participants ont échangé sur la présentation et de l’organisation du processus de rédaction et ont discuté des grandes articulations du rapport annuel 2021 à venir de la CNDH.

Une esquisse de chronogramme pour la rédaction a été établie enfin que ce rapport  sorte dans un délai raisonnable.

La formation se termine sous une note de satisfaction de tous. Elle a été assurée par  Valérie Gabard de l’organisation UpRights en visioconférence et d’un spécialiste droits humains, Lamoussa Sawadogo Carol en présentiel.

L’option d’organiser cette formation sous ce format a été guidée, selon le directeur pays de ABA-ROLI, Alain Kisombwé, par le contexte sécuritaire et la covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.