Visite de Madame Michelle Bachelet à la CNDH

Visite de Madame Michelle Bachelet à la CNDH

Michelle Bachelet Jeria, en visite officielle dans le cadre de son mandat au Burkina Faso, est passée à la CNDH ce dimanche dans l’après-midi, 28 novembre 2021. Première visite officielle, elle est venue s’enquérir du fonctionnement de l’Institution, de ses missions et des défis auxquels elle fait face et surtout le respect des droits en cette situation de crise sécuritaire.

 Les échanges ont permis de dégager les perspectives d’un appui pour son bon fonctionnement au profit des populations. Elle félicite d’ores et déjà la Commission pour le travail abattu en trois ans de fonctionnement pour asseoir l’Institution des droits humains et pour l’excellente relation de collaboration qui existe déjà avec les membres du bureau HCDH au Burkina Faso.

Satisfaction et reconnaissance pour l ‘équipe de la Commission qui s’est mobilisée pour accueillir la première responsable des droits humains à l’ONU.

Cette visite intervient près de deux mois après l’accord la signature d’accord pour l’ouverture du Bureau HCDH au Burkina avec le gouvernement burkinabè. Elle a de ce fait réaffirmé le soutien de son bureau à continuer à apporter un soutien substantiel à la Commission.

Pour le Président de la Commission, Rodrigue Namoano, la Commission a déjà une collaboration fluide avec les membres du HCDH présents au Burkina Faso, cependant, l’ouverture du Bureau permettra un partenariat qui permettra d’avoir une commission forte qui pourra dans son mandant davantage travailler à l’effectivité des droits humains au profit de l’ensemble des populations.

A noter que madame Michelle est une militante farouche des droits humains. Élue deux fois présidente de son pays, le Chili (2006-2010 et 2014-2018), elle promeut les droits de tous et en particulier ceux des plus vulnérables.

Parmi ses nombreuses réalisations, on retiendra les reformes éducatives et fiscales, ainsi que la création de l’Institut chilien des droits de l’homme et du Musée de la mémoire et des droits de l’homme, la création du Ministère de la femme et de l’égalité des sexes, l’instauration du quota pour accroître la participation des femmes à la vie politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.