LA CNDH forme ses Commissaires et son personnel au monitoring des droits humains en période électorale

LA CNDH forme ses Commissaires et son personnel au monitoring des droits humains en période électorale

Cérémonie d’ouverture, ce lundi 19 octobre 2020 à Koudougou, de l’atelier de formation en monitoring des droits humains en période électorale, organisée par la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH). Cette formation sur la mission de surveillance des droits humains en période électorale est financée par l’Union Européenne et s’inscrit dans le cadre du programme « Appui à la Commission Nationale des Droits Humains pour la mise en œuvre de ses missions en matière de promotion et protection des droits humains ». L’atelier se tient à Koudougou du 19 au 22 octobre 2020 avec plus d’une trentaine de participants issus de la Commission, des Organisations de la Société Civile, de la Direction régionale des droits humains.

Le Burkina Faso s’apprête à organiser des élections couplées présidentielle et législatives en novembre 2020. Ces élections se déroulent dans un contexte de dégradation sécuritaire et de déplacement de populations dont le nombre est estimé à plus de 1 032 609 personnes déplacées en septembre 2020, un environnement sensible marqué par la présence de groupes armés non identifiés et la maladie de la COVID-19.

La situation des droits humains dans un tel contexte doit faire l’objet d’une attention spécifique.

C’est alors que conformément à sa mission générale de suivi de la situation des droits humains, la Commission Nationale des Droits Humains organise une formation de renforcement des capacités de ses Commissaires et du personnel en matière de monitoring des droits humains.

Des élections libres, transparentes, pacifiques et inclusives reposent sur le respect effectif des droits humains et des libertés fondamentales avant, pendant et après les élections.

La surveillance des élections a suscité l’engouement des partenaires tels que l’Union Européenne, le Programme des Nations-Unies, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme et l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Plusieurs communications seront données à cet effet par des experts de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CEI) du Burkina, du Haut-Commissariat des nations Unies pour les Droits de l’Homme, du PNUD. Le Secrétaire Général de la Commission Nationale des Droits Humains du Mali, Monsieur Zoumana Diarra venu de Bamako pour l’occasion, partagera l’expérience de son Institution dans le monitoring des droits humains dans un contexte électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.