Respect des droits humains : « C’est une question que tous doivent s’approprier… » , Aziz Diallo, Maire de Dori

Respect des droits humains : « C’est une question que tous doivent s’approprier… » , Aziz Diallo, Maire de Dori

La délégation de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) dans ses tournées régionales, a marqué une halte à Dori à la rencontre des populations du Sahel, avec toujours pour objectif de présenter l’Institution et son mécanisme de réception des plaintes en cas de violation des droits humains. La mission préparatoire est allée à la rencontre des autorités locales afin de leur impliquer dans l’organisation et la mobilisation des acteurs pour l’atelier qui a eu lieu, le 28 avril 2021 à la salle polyvalente de Dori.

Monsieur Aziz DIALLO, Maire de Dori

La Commission sillonne toujours les régions du Burkina Faso à la rencontre des populations à fort défis sécuritaire. Cette mission qui a débuté le 15 avril 2021, a déposé ses valises à Dori pour la deuxième étape. Au programme, des émissions radios en langue fulfudé et français et un atelier. Une démarche que félicite le Maire de la ville, Monsieur Aziz DIALLO.

« Cette présence de la Commission dans la région est plus que nécessaire. Nous sommes très heureux de l’accueillir(…) La commission a un rôle très important à jouer dans le paysage institutionnel de notre pays. Nous sommes dans une région comme d’autres régions, en proie à la question de l’insécurité. C’est bien de lutter contre l’insécurité mais c’est encore mieux de le faire en respectant les droits humains en s’assurant que la protection des droits humains est intégré dans le mécanisme de lutte contre l’insécurité. », dit-il.

Monsieur Kalifa Rodrigue NAMOANO, Président de la CNDH

Des dénonciations, des allégations de cas de violation des droits humains dans la région sont reçus depuis Ouaga, selon le Président de la Commission, et ce, grâce à un certain nombre d’acteurs, donc pour ce qui est de la région du Sahel, la présence de la CNDH pour lui, va permettre de renforcer le partenariat entre l’Institution et les défenseurs  des droits humains dans la région mais aussi de pourvoir aider les forces de défense et de sécurité à intervenir et à travailler dans le respect des droits humains.

La Commission peut compter aussi sur la collaboration de tous les autres acteurs de la région. « Au-delà de la mairie, c’est une question que tous les sahéliens doivent s’approprier et tous  autant que nous sommes nous devons participer pour que cette Commission puisse être effective », à fait savoir le Maire de Dor. Car pour lui la Commission « à elle  seule, elle aura toutes les difficultés à fonctionner mais si tout le monde participe, dans une logique de construction, la Commission sera efficace et ce sera pour le bénéfice de toutes les populations de la région du Sahel, nous sommes concernés à tous les niveaux ».

Les différents moyens de communication et de saisine n°vert gratuit 80 00 12 94 et le www.cndhburkina.bf   , mis en place par l’Institution et présentés aux participants, sont déjà appréciés par les acteurs de la société civile et sont vus comme des moyens qui  faciliteront désormais  de leur travail à distance.

En rappel cette tournée est financée par l’Union Européenne dans le cadre de son appui au Programme « Appui à la Commission Nationale des Droits Humains pour la mise en œuvre de ses missions en matière de promotion et de protection des droits humains ».

Quelques images du séjour à Dori

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.