Promotion et protection des droits humains : La CNDH échange avec les populations du Centre –Nord

Promotion et protection des droits humains : La CNDH échange avec les populations du Centre –Nord

La Commission Nationale des Droits Humains a entamé des tournées régionales pour se rapprocher des populations et pour se faire connaitre. Le lancement de ces tournées a été donné à Kaya dans la région du Centre-Nord, ce jeudi 15 avril 2021. Un atelier réunissant les organisations de la société civile, des autorités religieuses et coutumières et les forces vives de la région, a marqué cette cette journée.

L’atelier de présentation de la CNDH et de son mécanisme de saisine modéré par le Gouverneur de la région du Centre-Nord, Monsieur Casimir B. SEGUEDA,  regroupait une soixantaine de personnes issues d’organisations de la société civile, des autorités religieuses et coutumières et les forces vives de la région.

C’est encore l’occasion pour  le Président de la commission, Monsieur Kalifa Rodrigue NAMOANO, de rappeler les attributions de son Institution. « La CNDH exerce une fonction de concertation, de consultation, d’évaluation, de proposition en matière de promotion de protection et de défense des droits humains et d’examen des requêtes concernant les allégations en matière de violation des droits humains.

Par ailleurs, elle est chargée du suivi de la situation des droits humains au Burkina Faso et annuellement de la production des rapports sur la situation des droits humains au Burkina Faso. Ces rapports sont transmis au Président du Faso, au Premier Ministre et au Président de l’Assemblée Nationale et aux Présidents des autres Institutions.

La première adjointe au Maire, Madame Binta SAWADAO/SAWADOGO, représentant le Maire de la commune de Kaya, n’a pas alors manqué de relever à la Commission, les défis énormes en matière de protection des droits humains, de sécurité et de prise en charge des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans la région.

 « Le contexte sécuritaire que traverse la région est marqué par les incursions et des attaques répétées par des groupes armés non identifiés contre les populations civiles et les forces de défense et de sécurité. Ces attaques ont eues pour conséquences de nombreuses atteintes aux droits humains, notamment le droit à la vie, à la sécurité, à l’intégrité physique et morale, à la liberté d’aller et de venir, des disparitions forcées », explique-t-elle.

EN rappel, la région du Centre-Nord enregistrait le plus grand nombre de Personnes Déplacées Internes, 416 136 Personnes déplacées Internes soit 41% des personnes déplacées selon le rapport périodique du Conseil National des Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) rendu public en outre 2020.

Conséquences.

« L’arrivée des personnes déplacées internes (PDI) pose le problème de la cohabitation pacifique avec la population locale qui les accuse d’être à l’origine de l’insécurité grandissante dans la commune et la spéculation foncière», confie l’adjointe au Maire de la Commune.

A ces défis, il faut citer le besoin pressant de milliers de personnes en attente de réponse aux abus et violations de droits humains dont elles ont été victimes. C’est pour cela que Madame Binta SAWADOGO félicite l’organisation de cette activité qui permettra à la population du Centre-Nord de mieux connaître la Commission, ses missions, ses attributions et ses moyens de saisine.

Elle a aussi invité l’Institution à multiplier ses actions de communication et de visibilité  sur l’ensemble des régions.

Les participants quant à eux ont saisi l’occasion après la présentation de l’Institution et de son mécanisme de saisine pour  soulever plusieurs préoccupations.

Quelques images de l’atelier à Kaya

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.