Le 73e anniversaire de la DUDH célébré sous le signe de l’égalité

Le 73e anniversaire de la DUDH célébré sous le signe de l’égalité

DÉCLARATION DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS A L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DU 73e ANNIVERSAIRE DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME.

Le 10 décembre 1948, était adoptée la déclaration universelle des droits de l’homme qui garantit à tous les êtres humains sans distinction des droits fondamentaux essentiels pour la protection et la sauvegarde de la dignité de la personne humaine.

Depuis 1950, cet instrument historique,  qualifié de grande charte de l’humanité car reflétant un idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations, est célébré le 10 décembre de chaque année par la communauté internationale.

En cette année 2021 qui marque le 73ème anniversaire de la DUDH,  « L’égalité » est le thème retenu pour commémorer cette journée internationale des droits humains !

Ce thème fait écho à l’article 1er de cette déclaration qui dispose en sa première phrase que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».

L’égalité dans la jouissance des droits humains signifie que les droits et libertés sont dus de la même manière à tous les êtres humains quels qu’ils soient et où qu’ils soient car l’être humain est ontologiquement le même partout. C’est la même dignité qui habite par essence chaque être humain et dont la protection doit être assurée de la même manière  par l’ensemble des droits humains et pour chaque être humain.

L’égalité s’accompagne du principe de non-discrimination qui signifie que chaque être humain doit pouvoir jouir de tous les droits et libertés sans aucune distinction fondée sur la race, la couleur, le sexe, la religion, la langue, les opinions,  la classe sociale, l’origine ethnique,  ou aucune autre sorte de distinction.

C’est ainsi que les femmes jouissent des mêmes droits que les hommes, les riches jouissent des même droits que les pauvres, les personnes déplacées jouissent des mêmes droits que les membres des communautés hôtes, etc.

La Commission nationale des droits humains (CNDH) en tant qu’institution de promotion, de protection et de défense des droits humains, doit veiller à ce que les droits garantis par le Burkina Faso à toute personne se trouvant sur son territoire soient exercés sans discrimination.

C’est pourquoi la CNDH entend commémorer cette journée internationale des droits humains en différée afin de mieux exercer son mandat de protection des droits humains dans le respect de ce principe d’égalité de jouissance des droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.