Les groupes de travail « Prévention de conflits » et « Services aux victimes » ont tenu leur première rencontre de l’année

Les groupes de travail « Prévention de conflits » et « Services aux victimes » ont tenu leur première rencontre de l’année

Les premières rencontres statutaires de l’année des groupes de travail « Service aux victimes, y compris l’assistance juridique et judiciaire » et « Prévention des conflits, abus et atrocités » de la Commission Nationale des droits humains ont eu lieu respectivement les 16 et 23 mars 2022, à Ouagadougou.

Ces rencontres ont permis aux deux groupes de travail d’échanger sur la mise en œuvre effective de leurs activités. Il s’est agi pour le premier groupe « Service aux victimes, y compris l’assistance judiciaire et juridique », d’examiner les différents dispositifs de service aux victimes pour un partage d’expérience et de bonnes pratiques. Les participants ont à cet effet, eu des communications sur le dispositif d’assistance juridique de la Commission, les services de base offerts par les Organisations de la société civiles (OSCs) aux victimes et le dispositif de l’ administration publique.

A noter que, ce groupe de concertation est composé aussi bien des membres de la CNDH, des OSCs droits humains et des membres de l’administration publique dans le souci de mettre en place une large concertation avec tous les acteurs intervenants dans le domaine de services aux victimes de violations de droits humains, d’harmoniser les pratiques et de favoriser une plus grande coordination des actions des acteurs des droits humains.

Quant au deuxième groupe «Prévention des conflits, abus et atrocités », les membres du groupe, essentiellement des OSCs, ont répertorié des situations d’incidents susceptibles d’occasionner des abus, atrocités ou conflits dans les régions, donc des violations des droits humains afin d’identifier et d’envisager les actions urgentes à entreprendre.

En rappel, deux groupes de travail ont vu le jour en avril 2021 à la CNDH en la faveur du programme « Droits humains et accès à la justice » financé par l’USAID et mis en œuvre par un consortium dont ABA-ROLI est le lead. Dans le cadre de leur fonctionnement, il est prévu des rencontres bimestrielles et cette dernière rencontre est la première de l’année en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.